L'HISTOIRE DE MARYPUP

Notre vie industrielle fait que nous produisons de plus en plus "éphémère".

Nous jetons beaucoup de matières premières que nous pourrions facilement réutiliser et relancer dans l’économie circulaire.

J’ai donc décidé de commencer mon aventure en récupérerant le tissu du parapluie et d’en créer un vêtement utilitaire, la cape de pluie. Le parapluie n’est qu’un exemple parmi des milliers d’objets avec une « obsolescence technique » que nous consommons régulièrement. Cela reste en effet un produit très accessible de par son prix, mais reste très toxique pour notre environnement.  Ma décision de participer à l'économie circulaire s'harmonise ainsi parfaitement  avec ma passion que j’exerce depuis toujours : la création de vêtement en utilisant/récupérant des matières insolites. Le recycling, l'upcycling et la récupération sont dans l'air du temps, mais il est urgent que nous y contribuons !

MA PRATIQUE

 

Mon objectif est de faire découvrir et prendre conscience autour de moi de ce que représente l'upcycling. Ce projet a pour but de faire participer mes clients dans le processus de mes réalisations.

 

Mais comment cela fonctionne ?

 

Tout d'abord il y a la recherche des produits déjà utilisés ou de seconde main. C'est à ce moment-là où vous pouvez contribuer et venir me déposer des parapluies pour leurs donner une nouvelle vie ! Je prend par la suite l'essentiel du produit en démontant le tissu de la structure métallique. Il faut évidemment que je vérifie dans quel état est le tissu avant de le laver et de le regrouper par couleur et grandeur/longueur. Lors de la réalisation de cape de pluies, une sélection doit être faite pour déterminer ceux qui serviront de capes ou de capuchons.

 

C'est là que mes doigts de fée vont travailler pour composer les meilleurs ensembles et motifs !


Je découpe à l'aide de patrons, je trie les fils et tirettes, je coupe les motifs et je prépare la finalisation de mon vêtement par son packaging et son étiquette. Tout un travail minutieux ! 

NOS EMPREINTES CARBONE 

Les parapluies sont rarement de bonne qualité et il est rare de pourvoir les garder en état sur le long terme. Un simple parapluie coûte 3-7 euros et est produit en Asie dans 90% des cas. 10.000 millions de ceux-ci terminent dans nos poubelles. Pire encore, l’incinération des baleines en métal est plus coûteuse que l’objet lui-même et est très toxique pour l’environnement. Il y a déjà quelques années que je remarque des parapluies cassés dans nos poubelles. Après chaque pluie accompagnée de vent, vous en trouvez partout.

 

Le parapluie n’est qu’un exemple parmi des milliers d’objets "éphémères" que nous surconsommons régulièrement. Pourquoi ? Parce qu’ils sont produits en masse pour être vendus pas cher… Et si nous n’achetions plus que du « seconde main » ?  J’ai décidé de récupérer le tissu des parapluies pour en créer un vêtement utilitaire. Ce vêtement s'adresse à tout le monde…. et servira à la même "protection" que le parapluie lui même.

 

Conclusion :  restons circulaire !

VOTRE GARANTIE DE QUALITÉ

 

Mon travail est 100% artisanal et c'est un projet éco-circulaire qui compte bien se développer ! 

Les ustensiles électriques et objets informatiques ne sont pas les seuls touchés par l'obsolescence programmée. En effet, l'industrie textile est dominée par la fast fashion, qui pousse à consommer toujours plus et à se séparer de ses vêtements, même s'ils ne sont pas usés. Alors, pour lutter contre ce phénomène aux conséquences environnementales et sociales néfastes, ma marque a par exemple décidée de développer des lignes de vêtements ou accessoires réalisés avec des matières jetés, pour les revaloriser et les relancer dans le circuit. Certes, la longévité a un coût, mais au final, le rapport qualité-prix et qualité-vie permet de ressortir gagnant, aussi pour nos enfants.

 

NOS PARTENAIRES

Camp2Camp_logo_Pink_RGB.png
LOGO CELLMADE BLANC.jpg
G1 (1).jpg